Accueil > Blogue > Art ou cochon

J'ai veillé sur Rennes en plein jour

C'est l'histoire d'une espèce de cabane en bois et vitrée, juchée à 30 mètres du sol sur le toit d'un immeuble. Chaque matin et chaque soir, au lever et au coucher du soleil, pendant 1 heure, quelqu'un "veille". Ce sont les veilleurs de Rennes

 L'abri des Veilleurs de Rennes

C'est un projet de Joanne Leighton dans le cadre des tombées de la nuit, qui a déjà été mis en oeuvre à Belfort, ainsi qu'à Laval depuis le 15 septembre 2012. Ici, l'action se déroule à Rennes, où pendant 1 an, 729 participants vont se succéder pendant une heure, matin et soir, entre le 30 septembre 2012 et le 29 septembre 2013. Incroyable non ? Et en plus, ça marche ! La veille du lancement de l'opération, les inscriptions étaient quasiment closes pour toute l'année.

Vu d'en bas 

Le sens de cette performance est, je cite, "être présent dans un site spécifique, être acteur - observateur, questionner l’espace, ouvrir son regard à perte de vue, éprouver la rencontre entre notre corps et ce paysage...". Lors de la réunion de préparation à laquelle est convié tout participant, on nous explique comment cette heure va dérouler: sans montre, sans appareil électronique, juste avec soi-même, et la ville à ses pieds...

Dans l'aquarium

J'ai pris mon quart le samedi 15 septembre, à 8h50. Les nuages défilent à toute allure. Le soleil a du mal à percer, quelques gouttes tombent sur l'abri. J'ai du mal à fixer mon regard, j'ai envie de regarder partout à la fois. Séparé du vide par la vitre à laquelle je suis collé, je ne ressens pas de vertige... Je commence à compter les grues (c'est fou, Rennes semble être un chantier perpétuel), mais je renonce vite, et me concentre sur les immeubles et façades à l'allure remarquable... A ma gauche, les champignons de La Courrouze, puis le bloc du Colombier avec l'Eperon, l'Unité coupé en deux du boulevard de la Liberté, et bien sûr la tour des Horizons au loin. En face on trouve, la Barre Saint Just, très jutement surnommée "le grand paquebot", le parc du Thabor. Enfin, vers la droite, le TNB, l'immeuble de la CPAM, et les Champs Libres...

Côté Colombier

Quelques gouttes de pluie tentent d'aider les véhicules de nettoyage de la voirie à débarasser les trottoirs des centaines de confettis (feuilles mortes) qui jonchent le sol. J'ai un peu l'impression d'observer l'intérieur d'un aquarium, mais cette sensation est très vite dissipée lorsqu'une mouche se pose sous mon nez, sur la face extérieure de la vitre. Les mouches ne vivant pas dans l'eau, ce serait donc moi dans l'aquarium ? Le photo-journaliste qui vient d'arriver sur le toit et qui tente de me photographier en rafale, collé lui aussi à la vitre (tout comme la mouche), semble me confirmer cet état de fait. Clic, clic, clic, un vrai paparazzi ! Je lui tourne le dos dès qu'il tente de me photographier de face; il aurait pu me demander avant, non ? Ah, oui, c'est vrai, il n'est pas arrivé à l'heure prévue...

Côté Champs Libres

Bon, il va bien se calmer un peu, il va bien arriver à court de batterie à force de déclencher compulsivement... J'essaie de faire abstraction de cet élément perturbateur, et je me retrouve dans mon aquarium. A quoi je pensais, déjà ?? Ah... j'ai oublié. Effet poisson rouge ? Le soleil pointe enfin son nez et illumine la ville... Je fais quelques grimaces aux enfants qui sont venus me voir avec leurs jumelles, et on frappe à la porte de l'abri. Déjà ? Et oui, l'accompagnatrice est bien là. Une photo devant la porte de l'abri, et c'est fini. Le photographe est toujours là, lui aussi, et se présente enfin. Il bosse pour Libération. Ouaip. Heureusement que c'était pas pour Le Figaro (huhu).

Chut, qu'ils disaient !

J'écris quelques lignes sur le livre d'or, avant de remonter sur la terrasse pour faire les quelques photos que je présente ici... Une expérience intéressante, quelque peu troublée par un importun. Même si ce n'est pas tout à fait comparable, j'ai énormément apprécié de faire partie de cette communauté de "veilleurs", plutôt que que je me faire des noeuds au cerveau en visitant l'expo des Prairies. Voilà, c'est dit. Rendez-vous en septembre 2013 pour la clôture de l'événement :)

Les Veilleurs de Rennes