AVC

Cette abréviation de trois lettres a pris un sens tout particulier pour moi depuis samedi dernier. AVC comme accident vasculaire cérébral. Ma chère et tendre vient justement d'en subir un. Le réveil a été très rude, ce matin-là. Les pompiers sont arrivés très très vite, et l'ont emmenée tout aussi vite. Je n'ai presque pas eu le temps de dire ouf. Fait exceptionnel, les enfants dormaient encore à cette heure là (7h00) et n'ont pas été réveillés par la présence des secours. Et c'est tant mieux. Je n'ose pas imaginer le choc qu'ils auraient subi en voyant leur maman dans cet état.

Urgences Pontchaillou
Urgences

Ceci dit, il bien a fallu leur expliquer. Surtout au plus grand (5 ans); la maladie et la terrible conséquence qui pouvait en découler. Avec la possibilité de les rassurer dès (si) amélioration. Le pronostic vital est réservé pendant 72-96 heures, dixit le neurologue. Surveillance médicale rapprochée, etc, tout est fait pour que cela se passe au mieux. L'attente commence, avec, après le premier choc, la joie de voir son état s'améliorer (l'usage de la parole revient petit à petit). C'est encourageant, mais il faut encore attendre. Et puis quelles seront les séquelles ? De quelle ampleur ? Il est encore trop tôt pour se prononcer, me dit-on au service neurologie.

Au fil du temps (quatre jours après l'hospitalisation), les améliorations de son état son visibles: moins de somnolence, la pensée devient plus cohérente. Et elle a tout de même des sensations lorsque qu'on lui touche la jambe, le bras ou la joue droite. Le pronostic devient favorable. J'ai encore perdu quelques cheveux dans cette histoire. Et disons que je relativise un peu plus depuis quelques jours... Reste à connaître l'origine du problème, afin d'éviter que celà ne se reproduise. Pourtant, elle n'avait aucun des facteurs censés favoriser ce genre d'accident. Des examens approfondis vont donc être entrepris. Un spécialiste de la rééducation est également passé, et lui a réservé une place dans un centre spécialisé. D'ici une à deux semaines, une nouvelle épreuve, beaucoup plus longue, celle-là (on parle de plusieurs mois), va débuter...

Mais je crois que ce qui m'a le plus marqué jusqu'ici, c'est sa force. Parfaitement consciente de sa condition (elle parle des zones touchées), c'est un peu elle qui me remonte le moral, finalement. Je suis arrivé à la faire rire, aujourd'hui. Et le plus grand de nos deux enfants a enfin l'autorisation d'aller la voir demain. A condition de prendre toutes les précautions (il ne faudrait pas qu'il s'amuse à tripoter tout ce qui est à sa portée) et de lui expliquer tout de même ce qui l'attend, notamment à propos de la façon de parler de sa maman. Même si je lui ai déjà expliqué, un rappel ne fera pas de mal. J'arrive à bien dormir depuis cette nuit. Je me couche le plus tard possible pour ne pas avoir à ruminer mes pensées pendant des heures, seul dans mon lit. Alors je range, je classe, je prépare les affaires des enfants pour le lendemain, je surfe un peu aussi, jusqu'à ce que mes paupières commencent à se fermer toutes seules.

Liste des commentaires  
  •  
  •  
  • Reply
  • Reply with quote
  • Quote

# lys » 04-07-2008 02:00

beaucoup de courage, elle est jeune et volontaire, je suis sure qu'elle s'en sortira grace à votre amour et ceux de ses enfants.
je puis vous dire que tout s'arrange avec beaucoup de courage, de force de caractère, et vous profiterez de la vie avec beaucoup de lucidite
toute mes amities

lys

  •  
  •  
  • Reply
  • Reply with quote
  • Quote

# er » 31-10-2008 09:49

ayant eu moi même un avc il y a un plus de 3 ans,je comprend tous sa .Courage a vous tous
a force de reeducation les choses reviennent

er

Ajouter un Commentaire