Accueil > Blogue > Voyages > Voyager en musique

Voyager en musique

Il y a parfois des choses qui marquent particulièrement lorsque l'on part en voyage. J'ai notamment remarqué qu'à pratiquement chaque pays visité j'avais une correspondance musicale, la plupart du temps acquise sur place. Par exemple, pour notre voyage de novembre dernier au Japon, c'est un morceau de Fink, "Sort of revolution", qui me vient immédiatement à l'esprit. Pas très japonais, pourtant, puisque c'est un groupe britannique (en même temps, la Jpop, c'est pas toujours top, enfin, ce n'est pas ma tasse de thé - rhooooo oui, je sais.). 

Terminal F - Aéroport CDG (2004)

Au début, je me suis aperçu que je fredonnais le refrain sans même y prêter attention, en me demandant bien où j'avais pu entendre cette chanson. Et ce n'est qu'en embarquant dans l'A380 du retour que j'ai eu la révélation: Fink passait en boucle (avec d'autres titres, sur la playlist Air France du moment) pendant toute la durée de la procédure d'embarquement. Bonjour le bourrage de crâne, comme à la radio :). Je l'ai d'ailleurs utilisée pour sonoriser une de mes videos du Japon...


Fink - Sort of Revolution

Depuis, je me suis penché un peu sur les artistes japonais en dehors du courant J-Pop, et je suis tombé sur une vraie pépite, Mono. Alors certains diront que c'est du repompage de Mogwaï, mais moi j'adore (Mogwaï aussi d'ailleurs). J'aime bien faire quelques recherches sur les artistes locaux. On a parfois de très bonnes surprises.

D'autres exemples ? A Venise en 2008, c'est Coldplay avec "Low", entendu (à fond !) dans un pub irlandais (ben oui), un soir. Absolument pas vénitien, encore moins italien, mais tout à fait en rapport avec le cadre où nous étions. Et c'est ce morceau là qui est resté du voyage, et non pas les concerts classiques nocturnes sur la place San Marco. En 1999, en lslande, c'était un air de The SugarCubes, l'ex groupe de Björk (là, c'est plus local quand même), entendu par hasard dans la radio de la voiture. Et en 2002, lorsque nous y sommes retournés, j'avais déjà Sigur Ros dans la tête.


Sigur Ros - Ný Batterí 

Parfois, j'ai bien un air en tête, mais impossible de savoir ce que c'est... Je pense notamment à Séville en 2004. Il y a aussi des trucs que j'ai dû entendre partout, et qui ont sournoisement corrompu mon esprit, comme la Kylie Minogue, ressortie d'outre placard au début des années 2000 et qui passait en boucle sur toutes les radios d'Europe avec son nananananananananananana "Can't get out of my head" (misère, je suis possédé, je commence à danser sur mon siège !). A Berlin, même après 3 séjours, aucune association musicale. Enfin, pas tout à fait. Pour cette dernière, j'ai une référence bien locale, mais rien à voir avec ce que j'ai pu entendre sur place. Je baignais déjà dedans avant d'y aller, donc ça ne compte pas vraiment :). Je parle du très guttural Rammstein, héhé.

Cet été en Irlande, ce sont plutôt les enfants qui ont composé notre cadre musical. Leurs créations ne sont pas forcément du meilleur goût (ça dérape très vite dans le scato !), mais je crains que ce soit leur prose qui reste dans nos têtes pour ce séjour... A moins qu'elle ne soit détrônée par la musique d'une pub Guinness devant laquelle ils sont restés scotchés (quelle misère, la pub !).


Guinness Dark Life. Beach House - 10 Mile Stereo