Accueil > Carnets de voyage > Amériques > Canada 1998 > Canada 1998: Fort Listuguj, Rivière du Loup

Canada 1998: Fort Listuguj, Rivière du Loup

Carleton - Maria - Fort Listuguj - Rivière du Loup

Le fort Listuguj reconstitué Il pleut, et on a pas mal de kilomètres à avaler, si on veut arriver à Québec demain soir. Notre journée commence donc, sous la pluie, par un demi tour en direction de Maria, pour aller voir l'église mic-mac en forme de tipi, que nous avons ratée en passant hier. Nous reprenons ensuite la direction de l'ouest pour nous arrêter au Fort Listuguj, où vivaient ensemble Micmacs, soldats Français et Acadiens au temps de la Nouvelle France... C'est à dire avant 1760, date à laquelle les anglais ont définitivement conquis la Nouvelle France, tout près de cet endroit, d'ailleurs : le parc historique de la bataille de Restigouche et son centre d'interprétation racontent cette histoire. Le fort a été reconstitué, avec ses palissades en bois, les tipis, les baraquements, et tout le monde en habit d'époque. C'est vraiment sympa à découvrir... Une petite leçon d'amitié entre les peuples... On décide de manger sur place, dans la caserne. Il est aussi possible de passer la nuit dans les dortoirs des soldats :o))

Attention orignal ! Et hop, on repart, pour rejoindre le nord de la Gaspésie. Nous traversons, toujours sous la pluie, les bois et forêts qui commencent à prendre de belles couleurs. Cela nous a pris environ deux heures pour rejoindre la rive sud du Saint Laurent, avec arrêts photo pour photographier la nature changeante et... quelques panneaux de circulation typiques :o). Arrivés à Mont Joli, on téléphone pour réserver un gîte à Québec pour trois jours. En effet, nous pensons passer les cinq jours restants à visiter Québec et Montréal.

L'église de Trois Pistoles On continue de rouler jusqu'à Trois Pistoles, pour aller voir de près l'église aux dômes d'aluminium que nous avions remarqué lorsque nous sommes passés dans l'autre sens il y a une semaine. Puis, finalement, nous allons passer la nuit dans un motel, à l'entrée de Rivière-du-Loup. Il ne nous reste que 200 km à faire avant d'arriver à Québec : largement faisable en une journée. La nuit est déjà tombée. C'est fou ce qu'elle tombe vite ! Nous allons manger au Pantagruel : très bon ! Du coup, nous marchons un peu, dans les rues peu fréquentées avant de rejoindre le motel. J'ai toujours autant de mal à me faire aux villes québécoises... Pas vraiment de centre ville, juste une rue principale qui peu s'étendre sur plusieurs kilomètres, et tout autour, rien que des quartiers résidentiels... Nul doute que les québécois ont de la place à revendre.

Rivière du Loup - Québec

L'église de Rivière-du-Loup Un ciel bleu nous attend au réveil. Nous allons prendre un petit déjeuner à La Gourmande, juste en face l'église. Un peu décevant par rapport à la critique du Lonely Planet, mais c'est tout de même très correct. Bon, bien sûr, quand on s'attend à un bon "brunch", on est déçu, mais on ne ressort pas avec l'impression de ne rien avoir mangé. En tout cas, l'endroit est d'ambiance très "british". Après avoir pris en photo l'église, nous prenons la route de Québec, tranquillement, en profitant du paysage, des derniers kilomètres de routes bordées d'arbres rougissants, des fermes reconnaissables de loin avec leur silo...

Le pont de Québec Première vision avant d'arriver à Québec : nous passons sur un énorme pont métallique, le plus long pont cantilever au monde, mais pas très esthétique (à chacun son goût, n'est-ce pas Richard (o;). Là aussi, les autoroutes vont dans tous les sens. Nous devons rendre la voiture Chemin Sainte Foy. Nous avons un peu de mal à trouver la bonne route, perdus dans le dédale des autoroutes. Une fois sorti de cette folie ;o), tout va mieux. Après avoir rendu la voiture, nous prenons le bus pour nous rendre au gîte. Un petit truc en passant : les tickets de bus sont moins chers quand on les achète en dehors... du bus ! Nous les avons achetés dans la station service, où se trouve aussi le bureau de notre société de location.

Une marmotte sur les remparts Bernard, l'hôte du Transit, le gîte que nous avions réservé la veille, est très sympa. Nous déposons nos affaires, et, sur ses conseils, nous partons faire un petit tour sur les remparts. Cela nous donne un aperçu de la ville et de ce que nous aurons à faire las jours à venir. Ce qui est bien, c'est que le gîte se trouve à 10 minutes de marche des remparts. A peine quelques mètres, et nous tombons sur une grosse marmotte. Un peu plus loin, nous apercevons le port... Pas terrible, avec bloc de béton où les céréales attendent de remplir les bateaux qui repartiront par le Saint- Laurent. Il y a aussi la vue sur les petites rues animées, quelques parcs, et bien entendu, le château Frontenac. C'est vrai que ce n'est pas un vrai château (il a été construit pour être un hôtel, dès le début), mais il est très joli ! :o) Nous mangeons un morceau et buvons un coup dans un bar sympa de la rue Saint-Jean, en dehors des murs, Le bonnet d'âne : la déco est géniale, avec des jouets, des miniatures, et des boiseries partout. Nous rentrons tranquillement, par la rue Saint Jean, dans notre gîte.