Accueil > Carnets de voyage > Amériques > Canada 2001 > Canada 2001: randonnée en raquettes

Canada 2001: randonnée en raquettes

Randonnée en raquettes.

Rando en raquettes Lundi matin, c'est le départ pour 3 jours. Il neige, le vent souffle dans le sens opposé de la veille. Après avoir préparé les sacs à dos avec sacs de couchage, couverture polaire, quelques affaires de rechange et le ravitaillement (le plus important...), ainsi que le traîneau, nous embarquons tout ça dans le 4x4 de QAA et nous allons sur le site du lac Pouce pour le départ, à quelques kilomètres au sud de Chicoutimi, sur la route 175. Là, nous prenons nos raquettes et les bottes loués pour la randonnée. Ensuite, et bien c'est le départ, Claire en tête, suivi d'Emmanuel et de son traîneau, et moi, fermant la marche. Il ne fait pas très chaud (-10, -15°C), mais au bout de quelques minutes de marche en canard, on a pas froid du tout ! Je porte un simple t-shirt, et ma parka 3 en 1 (polaire amovible intégrée à un coupe-vent respirant). Pour le bas, un collant et un pantalon type ski est suffisant. Sans oublier les gants et le bonnet, pour éviter de perdre une oreille :o).

Rando en raquettesIl faut savoir qu'on perd 70% de notre chaleur par les extrémités (tête, mains et pieds), dont 30% par la tête. Il est donc très important de protéger ces endroits là. Et dès qu'on a un peu chaud, il suffit de retirer sa tuque (le couvre-chef, en québécois). Nous entrons vite dans les sous-bois, dans lesquels nous sommes protégés du vent. C'est très chouette, les arbres sont tous recouverts de neige, c'est calme. Nous progressons tranquillement, un peu comme des canards, avec nos raquettes. Après une petite pause sous-marin, nous reprenons vite nos sacs et la marche: on commence à avoir un peu froid. On sent très nettement que le corps pompe pas mal d'énergie pendant la digestion, lorsqu'il fait froid. Nous traversons un petit lac, recouvert de glace et de neige. Ensuite, nous longeons plus ou moins une piste de ski de fond, avec une belle montée jusqu'au refuge.

Le refuge à travers les épineux Ce refuge a été construit en 1982, et il est entretenu par des associations ou des sociétés comme QAA. Pas très grand, mais pas trop lent à chauffer... Température intérieure à notre arrivée: -4°C... Il est équipé d'un poêle. Le temps de démarrer le feu de mettre quelques bûches, de manger une soupe pour nous réchauffer, et nous repartons faire un peu de "hors-piste" sans les sacs à dos, à travers les bois en longeant plus ou moins la piste de ski de fond.

Rando en raquettes C'est plus agréable de marcher sans les sacs surtout que ne nombreux arbres gênent notre progression. Il faut se baisser pour passer sur certains troncs, esquiver les branches... et éviter de trop s'enfoncer dans la neige. Il ne neige plus et le soleil essaie de chasser les nuages. Il va être temps de préparer le repas de ce soir. Ce qui est bien, avec Manu, c'est qu'on ne risque pas de mourir de faim lorsqu'on part en randonnée avec lui... Déjà, avec notre balade en canot de deux jours, on avait eu un bon aperçu de ce que c'était... Mais là, durant ces trois jours, on peut dire que c'était quelque chose! Mais mieux vaut prévoir plus que pas assez :o)

Rando en raquettes Le lendemain matin, réveil tôt, un peu après le lever du soleil... Le soleil ?? Oui, le soleil !! Un ciel magnifique ! Bon, il ne fait pas chaud pour autant (-15°C, peut-être), mais il fait beau ! Après un solide petit déjeuner et le rangement du refuge, on repart sur la piste, avec tout notre attirail. Il y a pas mal de descente, et je dois retenir le traîneau d'Emmanuel. Quelques gamelles plus tard (en descente, ben le traîneau m'a entraîné deux ou trois fois par terre), on se retrouve vers le lac Pouce pour reprendre la voiture et aller un peu plus loin. Suites aux tempêtes de neige récentes, la piste entre le refuge de la veille et celui de ce soir n'a pas pu être tracée. Donc, on zappe une partie de cette étape en rejoignant le refuge de ce soir par une autre voie.