Accueil > Carnets de voyage > Amériques > Canada 2001 > Canada 2001: randonnée en raquettes (suite)

Canada 2001: randonnée en raquettes (suite)

Randonnée en raquettes

Rando en raquettesC'est vraiment magnifique, sous le ciel bleu ! Et en raquettes, on a tout notre temps pour apprécier le paysage, avec tous ces lacs et marais recouverts de glace et d'une bonne couche de neige. A chaque fois qu'on traverse ces étendues, on sent vraiment le vent qui fouette le visage. Nous restons cependant assez souvent dans les bois, et on reste alors à l'abri du vent. On passe vraiment dans des endroits sympas, on en oublie le poids des sacs à dos. Un bonne montée nous attend, à la fin de notre parcours, pour atteindre le refuge du lac Kénogami (dit refuge "Coopérative Laterrière").

Le lac KénogamiCe refuge est beaucoup plus récent et plus grand que le précédent. Il peut accueillir une vingtaine de personnes. On domine le lac Kénogami, sur lequel nous avons ramé en septembre 1998. Aujourd'hui, il est complètement gelé. Demain, il est prévu que nous passions dessus. Il faudra alors prévoir les cagoules, car le vent risque de piquer un peu... Pour l'instant, il faut chauffer notre refuge, qui bien que mieux isolé que le précédent est très grand et surtout très haut, avec sa mezzanine.

Rando en raquettesLe temps que le poêle chauffe un peu, nous partons, comme la veille en "hors-piste"... Là, nous tombons sur un coin superbe: on a l'impression que personne n'est jamais venu par ici, à part quelques traces d'animaux (renards, lièvres, écureuils...). Nous passons dans une sorte de petit canyon, c'est vraiment génial ! La neige ici est un peu plus molle qu'hier, mais on ne s'enfonce pas de 50 cm à chaque pas, c'est déjà ça :o). De retour au refuge, nous constatons que la température intérieure est toujours négative... Il va falloir patienter. Et il y a de quoi faire: par exemple, préparer à manger :o). Au menu, tournedos à l'américaine avec petits légumes frais, et en dessert, une fondue au chocolat, avec des fruits. De quoi refaire le plein d'énergie ! Emmanuel reste fidèle à sa réputation, et nous faisons honneur aux plats :o)

Refuge du lac KénogamiAprès ce repas de fête, on se traîne dans la mezzanine pour être un peu plus au chaud et parler un peu... Bon, il fait meilleur en haut, tout de même, et la température a sensiblement monté dans le refuge pendant que nous mangions. La nuit sera même un peu chaude, les couvertures polaires étant superflues. Le matin, le soleil donnant directement dans le refuge nous réveille tôt. Il fait beau, très beau, même. Peut-être moins froid que la veille, même... Mais on est toujours dans les -10°C.

Emmanuel avant la traversée du lacAprès le petit déjeuner et le nettoyage du refuge, on repart en direction du lac. Le vent souffle un peu lorsque nous arrivons sur celui-ci... C'est plutôt frais, mais supportable, tant qu'on ne le prend pas trop en pleine face. Nous nous engageons sur la surface qui semble plane de loin, mais qui s'avère plutôt irrégulière. Nous traversons le lac vers l'autre rive. C'est vraiment fascinant de marcher comme ça sur un lac... On ne s'en rend pas compte, sinon que l'on se trouve sur étendue presque plane bordée de montagnes, qui rappelle étrangement les bords d'un lac...

En raquettes sur le lacEn approchant l'autre bord, on se trouve face à des blocs de glace bleue: on a alors un aperçu de l'épaisseur de la glace par ici... Un camion pourrait passer sans problème ! On longe quelques temps la rive puis on traverse à nouveau en nous dirigeant vers l'embouchure d'une rivière. Mine de rien, la distance à parcourir est plutôt longue. Et le vent nous givre la face. On a l'impression d'être tout près de l'embouchure, mais elle est en réalité beaucoup plus loin.

En raquettes sur le lacDans l'embouchure, nous tombons une difficulté en rencontrant de la neige très molle, au dessus d'une cassure de glace. Il nous faut quelques temps pour sortir de là, après avoir posé les sacs et assuré un chemin plus sûr sous le vent glacial qui s'engouffre dans l'embouchure. Nous ne sommes plus très loin de l'endroit où nous avons laissé la voiture la veille. Nous repartons tranquillement car il nous reste que de la montée. Inutile de forcer l'allure et d'arriver trempé en haut pour geler sur place :o).

Le rang Saint Paul sous le soleil couchantNous voilà avec quelques bons kilomètres de marche en raquettes dans les jambes et ça mérite un peu de réconfort... Il est temps de manger un morceau :o). Nous rentrons donc à Chicoutimi sous un ciel magnifique. Le temps de manger un peu, de ranger le matériel et de prendre une bonne douche, la fin de l'après midi est déjà là. Je sors dehors sous le soleil couchant pour faire quelques photos. Le vent souffle pas mal et le ciel est complètement dégagé. Il va faire très froid, cette nuit (on annonce du -30°C).