Accueil > Carnets de voyage > Amériques > Canada 2004 > Canada 2004: Montréal - Québec - Chicoutimi

Canada 2004: Montréal - Québec - Chicoutimi

Montréal - Québec - Chicoutimi

Ce jour là, nous nous sommes levés avec la pluie et couchés avec elle également...J'ai tout d'abord dû déplacer la voiture avant 9h00 puisque j'étais garé du mauvaiscôté (à Montréal, il faut prendre garde aux panneaux de stationnement, ça ne pardonne pas), et j'ai du affronter le passage d'une tempête (ou de ce qu'il en restait, plutôt). J'avais fait à peine 2 mètres dans la rue que j'étais déjà trempé. En écoutant les informations, nous avons appris que ces trombes d'eau affectaient surtout l'Ontario, et avaient pour origine l'ouragan Frances, un des nombreux ouragans dévastateurs de ce mois dans cette partie du globe. Pour le chargement des bagages, je me gare en double file, et je dépose les valises dans le coffre aussi vite que je peux. Les gouttes sont vraiment énormes, une seule pourrait remplir un verre d'eau (j'exagère à peine). Nous faisons une dernière bise à Olivier avant de grimper dans la voiture, et nous voilà partis.

Nous prenons l'autoroute A40, en direction de Québec. Il pleut très fort, il y a beaucoup d'eau sur la route. La plupart des véhicules roulent au pas, sauf les énormes camions qui doublent tout le monde, et qui sont encore plus impressionnants dans ces conditions. Arnaud s'endort, bercé par le bruit de la pluie et/ou le ronronnement de notre monstre sur roues (s'il pouvait flotter, notre monstre, ce serait pas plus mal...).

Avant d'arriver à Québec, ça se calme un peu, la pluie semble moins virulente. Il est midi. On s'arrête pour manger à Sainte Foy, chez Sainte Catherine. Grande première: Arnaud va faire ses premiers pas dans un restaurant. En tout cas, et c'est quelque chose que nous retrouverons tout au long de notre voyage, partout, dans chaque restaurant, nous avions à notre disposition une chaise haute pour enfants, et des activités pour le faire patienter (crayons de couleur, coloriage, etc). C'est très appréciable. Nous lui commandons un repas 'enfant' (spaghettis bolognaise et un verre de lait avec paille s'il vous plaît): ses premier spaghettis et sa première paille. J'ai trouvé que les pâtes étaient plutôt épicées, d'ailleurs, pour un repas dit 'spécial enfants' (!). Le temps de lui laisser se dégourdir les jambes dans le restaurant, et un petit tour sur la table à langer plus tard (de nombreux restaurants en sont équipés), nous repartons, toujours sous la pluie, qui a redoublé, semble-t-il pendant notre halte. Arnaud se rendort (encore l'effet pluie ?). Les premiers kilomètres sur la route 75 sont éprouvants, dans la mesure ou le trafic est aussi dense que la pluie. Néanmoins, nous arrivons à Chicoutimi sans encombre. Je retrouve le chemin sans trop de soucis. Emmanuel, Lise, Guillaume, Laurence et Vincent nous accueillent. Quelle famille ! A chacune de notre visite, celle-ci compte un membre de plus. Dans 3 ans, si nous revenons, y-aura-t-il encore un nouvel enfant :o)? Pour le savoir, il faut aller lire ces pages. Nous passons le reste de la soirée tranquillement dans leur belle maison en bois.

Chicoutimi

Journée tranquille également. les enfants sont à l'école, Lise est parti travailler. Nous allons faire quelques courses, sur le boulevard Saint Paul, bordé des deux côtés d'un ensemble commercial s'étalant sur plusieurs kilomètres: supermarchés, centre commerciaux, concessions automobiles, jardinage, on trouve de tout, à l'échelle Nord Américaine. Nous déjeunons dans un des centres commerciaux (boulevard du Royaume), et nous rentrons chez Emmanuel et Lise, en profitant un peu du soleil couchant. Ils nous proposent de les accompagner, avec d'autres amis, à un week-end en canot, sur le lac Kénogami. Nous devrions être une vingtaine... Ils organisent ça chaque année, pour en quelque sorte fêter la fin de la saison. Il est prévu de passer une nuit sous la tente, sur une des îles du lac. Nous acceptons volontiers leur proposition. Nous les aidons à préparer l'équipée du lendemain. Nous allons également acheter des chaussures ne craignant pas l'eau au Wall Mart du coin: on y trouve de tout, made in China, bien sûr... C'est pas cher, bien entendu, mais c'est ce qu'il nous faut: sandales pour Arnaud, tennis pour Claire, et chaussures souples pour moi. Le tout pour moins de 15 dollars canadiens.