Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Irlande 1997 > Irlande 1997: de Killorglin à Cahirciveen

Irlande 1997: de Killorglin à Cahirciveen

De Killorglin à Cahirciveen

KillorglinLe départ est très très très douloureux :-) A chaque coup de pédale, une douleur sourde se fait sentir dans le bas du dos. Il fait gris, mais je commence à comprendre que cela fait partie du charme de l'Irlande... L'étape est très longue et nous la faisons pratiquement toute sous la pluie... Autrement dit, pas trop de photos (encore !). Pourtant, par temps clair et dégagé, les paysages doivent être superbes ! Un arrêt-goûter pour déguster quelques scones (quel délice, ces scones, avec un peu de beurre !!!) avec un bon thé, et hop, tout le monde se remet en selle ! Lors de l'une des innombrables montées à travers les bois, un individu vautré sur son vélo venu d'ailleurs nous dépasse : le pédalier est à la hauteur du guidon, et le gars en question est allongé sur le dos pour pédaler.

Trempés à l'entrée de CahirciveenAu terme d'une descente interminable (il faut dire que nous n'avons pas arrêté de monter depuis Killorglin), nous arrivons à Cahirciveen, trempés mais heureux d'arriver pour pouvoir nous mettre au sec: et là, c'est la déception... Cahirciveen est une ville ramassée autour d'une seule rue, pas très pittoresque, surtout sous la pluie. Juste une ville de passage, apparemment. Cela dit, le soir, au restaurant, l'irish stew est largement à la hauteur:-). Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse tenue par un type à l'air candide qui essayait de jouer de la harpe et surtout essayait de chanter (en même temps), ce qui était assez désastreux ! Nous avons également retrouvé dans cette auberge l'homme au vélo de l'espace... Celui-ci, originaire des Pays-Bas, nous explique que son vélo à été construit sur mesure, et qu'il parcourt le monde avec... Sa prochaine destination : le Mexique. Un fou du biclou, quoi !

De Cahirciveen à Knigths Town (île de Valencia)

Sur l'île de Valencia...Au programme : pluie à gogo, bref, l'horreur ! Et pas vraiment aidés par le vent! Le temps commence à nous tanner sérieusement. Cela dit, nous découvrons l'Irlande sous son aspect le plus typique :-P... Le trajet, malgré les conditions meteo, est très agréable. Nous pédalons sur le bord de mer, fouettés par le vent et la pluie. L'île de Valencia est un coin vraiment à part: un peu reculée, peu d'habitations... quelque peu sauvage.

Fuchsias sur l'île de ValenciaNous avons dormi dans une auberge de jeunesse privée, Knightstown Pier Hotel, qui est en fait un ancien Grand Hôtel de luxe des années 50 reconverti, avec vue sur le port. La chambre est immense. D'ailleurs, dans cet hôtel, tout est immense. Rien à voir avec les autres auberges de jeunesse : le plafond est à trois mètres de haut, la cuisine est digne d'un hall de gare, on trouve une moquette épaisse de 10 cm dans les étages ;-), un grand bar en bas, etc. Peu de monde en cette saison. Nous commençons à avoir des problèmes pour faire sécher nos affaires. Nous profitons d'une accalmie pour faire un petit tour sur l'île... et découvrir ce qui se cache derrière tous ces fuchsias, avant de nous engouffrer dans un pub, pour déguster les spécialités locales (Guinness et autres Smithwicks).