Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Irlande 1997 > Irlande 1997: de Waterville à Sneem

Irlande 1997: de Waterville à Sneem

De Waterville à Sneem

Sur la route entre Waterville et SneemNous quittons Peter's Place au petit matin, pour prendre la direction de Sneem. Le soleil semble vouloir se montrer, enfin ! Cela dit, il vaut mieux... L'étape du jour est assez longue. Mais, heureusement, ça descend beaucoup. Nous longeons pas mal la côte, et nous tombons sur des paysages à couper le souffle: le vert des prés, la côté déchiquetée et l'océan sous un ciel gris dégradé, cela forme un ensemble superbe... Avec un peu de soleil, on ne doit pas pouvoir s'en remettre, tellement ce doit être beau (héhé).

L'arrivée à SneemA l'arrivée à Sneem, juste après la pancarte, tout le monde s'écroule. On est plutôt crevés. Mais heureux d'être arrivés à destination. Le village est chouette: c'est vrai que les couleurs des maisons sont particulièrement jolies. Dans les guides, il est spécifié que cette ville n'est un arrêt pour les touristes. C'est bien pour cela que nous nous sommes arrêtés! Et nous ne tardons pas d'en avoir une autre confirmation: des cars déversent des flots de touristes qui se précipitent dans les boutiques. Car il n'y a pas grand chose à voir, par ici, à part des commerces de pulls et autres souvenirs à gogo.

A SneemNous décidons de dormir dans un Bed & Breakfast, pour une fois. Nous en trouvons un, sur la place du village. Bon, ok, on n'a sûrement paschoisi le plus "pittoresque".... En fait, il s'agit plutôt d'un hôtel, vu le nombre de chambres. Mais, bon, ce n'est pas grave. Nous passons le reste de la fin de l'après midi à déambuler dans les rues et tester les pubs du coin ;o). Nous confirmons aussi par téléphone la date de notre retour par avion à Aer Lingus. Le soir, nous allons manger dans un restaurant un peu plus haut en gamme que ce que nous avons fait jusqu'à maintenant... Histoire de changer des irish stews et autres poulets au curry. Evidemment, les prix sont un peu plus élevés, mais qu'est-ceque c'est bon !! L'endroit est assez grand, et nous "partageons" la salle avec un car de touristes (enfin, le contenu du car).

De Sneem à Kenmare

Sneem, au petit matin, sous un rayon de soleilNous prenons un petit déjeuner local, dans notre "pseudo" Bed & Breakfast : café ou thé, toasts, jus d'orange, saucisses... Je ne sais pas si nous pourrons prendre la route, avec tout ça dans le ventre. Cela dit, nous plions bagage, et nous récupèrons nos vélos, attachés à un poteau devant le restaurant. Au moment où nous partons, un rayon de soleil illumine les maisons de Sneem... C'est une autre vision qui s'offre à nous, sous fond de ciel couvert.

Petite pause pour bardoterD'après la carte, notre route ne devrait pas être trop dure, aujourd'hui. Nous longeons la côte pratiquement tout le temps, jusqu'à Kenmare. C'est aussi la dernière fois que nous la longeons. Car, après Kenmare, nous rentrons dans les terres pour revenir à notre point de départ, Killarney. Alors, nous prenons tout notre temps. Ce n'est pas que nous avons pédalés comme des fous jusqu'ici (vu notre moyenne journalière), mais nous profitons du calme et de la splendeur des paysages, et surtout, de l'absence de pluie, et même de la présence du soleil (du jamais vu depuis notre départ !).

Une porte fortifiée, cachée derrière des arbresC'est quand même plus agréable de faire du vélo avec un petit rayon de soleil qui vous chauffe le dos. Je dirai même qu'il chauffe drôlement, ce soleil ! Faut dire qu'on a tous un peu perdu l'habitude de recevoir ses rayons. Alors, nous cumulons les pauses : tantôt pour aller barboter près des rochers au bord de l'eau, tantôt pour découvrir les restes d'un château (?), ou du moins, une porte fortifiée, bien cachée derrière les arbres : en voiture, tout le monde doit passer à côté, tellement elle est bien cachée.