Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Irlande 2001 > Irlande 2001: Doolin - Carron.

Irlande 2001: Doolin - Carron.

Doolin - Carron.

Hags HeadVers 8 heures, comme d'habitude, debout tout le monde ! Le ciel a l'air de se couvrir rapidement... Nous prenons un rapide petit déjeuner dans un pub de Liscannor avant d'aller jusqu'à Hags Head par de petites routes. Pas évident de se retrouver avec notre carte. Avec un minimum de sens de l'orientation, nous arrivons devant un chemin qui mène directement à l'une des tours de la pointe. Nous laissons la voiture sur le bas côté et nous partons voir ces fameuses falaises. Effectivement, c'est assez joli. Cela doit l'être encore plus au coucher du soleil, lorsque les rayons frappent les falaises presque à l'horizontale...

Les cliffs of MoherNous marchons tranquillement le long de ces falaises, en suivant un petit sentier. Celui-ci nous mène jusqu'au site plus touristique (et aménagé) des falaises, là où tout le monde va. En fait, on n'a pas un très belle vue, à partir de cet endroit, car on se trouve juste au dessus des falaises. De Hags Head, en revanche,on a une très belle vue d'ensemble, tout au long du chemin. Trois heures plus tard, nous remontons dans la voiture au moment ou la pluie, pratiquement insignifiante jusque là, se met à tomber plus fort. Nous repassons à Doolin pour aller faire un tour dans une boutique d'art... C'est très chouette, mais les prix ne sont pas donnés. Nous passons rapidement à Lisdoonvarna, toujours sous la pluie, Kilfenora pour la cathédrale et ses "high crosses", des croix de plus de 2 mètres de haut, qui datent du 12e siècle, puis c'est Corrofin, où nous souhaitons passer la nuit. Manque de chance, l'auberge du coin, qui dispose également d'un terrain de camping juste à côté, est pleine, suite aux intempéries: les campeurs ont préférés se mettre au sec, et je les comprend ! L'office du tourisme est fermée, alors nous tentons notre chance auprès de quelques bed & breakfasts, pour voir. Les prix proposés ne nous motivent pas vraiment (£20 par personne), alors nous quittons la ville, en essayant d'aller vers l'ouest.

BurrenSur la route, nous trouvons une pancarte "Carron Hostel". Nous jettons un oeil sur la carte... Carron est à peine indiquée, ça a l'air d'un coin minuscule, en plein Burren... Nous tentons tout de même le coup. Et nous avons bien fait ! Effectivement, il n'y a pas grand chose à Carron: un pub (normal), quelques maisons, et une auberge toute neuve (ou presque, elle en est à sa quatrième année). Le gérant est super sympa, il court sans arrêt dans tous les sens .En ce moment, l'auberge est très calme, seule une chambre est occupée. Il nous tuyaute sur ce qu'il y a à faire dans les environs. Notamment, la visite la parfumerie du Burren. Il est 17h30. Nous y allons aussitôt, c'est à une quinzaine de kilomètres de Carron. Nous passons par un route étroite, au milieu de grandes étendue de pierre à chaux. C'est dans cette région du Burren, ou de nombreuses espèces florales sont présentes, que la parfumerie puise la matière première nécessaire. Une courte séance vidéo, illustrée de superbes photos, présente quelques espèces.

BurrenLe Burren, au printemps, avec toutes ces fleurs entre les rochers, ce doit être splendide ! Nous rentrons à Carron, où nous décidons de manger. L'unique pub est en fait une vielle maison qui a été très bien restaurée. Nous prenons place autour d'une table basse en bois, à côté d'une superbe cheminée. Il y a peu de monde. A l'extérieur, on prépare les installations pour le "Burren festival": tentes, stands, etc... Pour la bouffe, c'est du style "bar food" sous forme de baguettes coupée en deux. Bourratif mais pas mal. Demain, on prévoit un temps typiquement irlandais: éclaircies et averses. Nous prévoyons de nous lever tôt pour en profiter et marcher dans les environs. Aujourd'hui, à part notre balade sur les falaises, on a pas beaucoup marché... Nous rentrons nous coucher à l'auberge.