Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Irlande 2001 > Irlande 2001: Carron - Black Head - Carron.

Irlande 2001: Carron - Black Head - Carron.

Carron - Black Head - Carron.

Poulnadrone dolmenAujourd'hui, c'est notre journée de découverte de la région des Burren. En plus, le temps s'est dégagé, même s'il y a pas mal de nuages: mais les prévisions météo sont justes, on dirait. Nous prenons rapidement notre petit déjeuner, en croisant la famille qui partage l'auberge avec nous. Première étape de la journée, le dolmen de Poulnabrone, construit il y plus de 5.000 ans. Nous passons passe par une toute petite route (encore !), bordée de murs de pierres. Il y a à peine la place pour le croisement deux véhicules, et encore, pas à tous les endroits... Nous arrivons sur le site en même temps que 2 cars... et une averse :o). De l'autre côté de la vallée, un arc en ciel se dessine. Nous allons voir le dolmen, comme ça, mais sans trop pouvoir approcher...Trop de monde. Pas grave, on reviendra plus tard, ce soir, par exemple.

BurrenA l'entrée du site, nous croisons un vieil irlandais que nous avions vus la veille au pub de Carron. La discussion s'engage, enfin, on essaye de comprendre. Oulala, quel accent... Dur dur. Nous lui demandons s'il y a des balades à pied à faire dans le coin. Nous n'avons pas vu d'indications en ce sens, alors que nous savons qu'il y a des itinéraires dans le Burren. Bon, après moult gestes et explications, nous arrivons à comprendre qu'il y a un chemin qui part, quelques centaines de mètres plus bas, et qu'il mène sur des crêtes d'où on a une superbe vue sur les alentours... En le remerciant de son aide, nous laissons donc le dolmen et sa foule de touristes pour trouver ce fameux chemin. Effectivement, à environ 1 mile de là, on trouve un barrière avec un chemin semblant se diriger vers les collines environnantes.

BurrenHop, c'est parti. Quelques panneaux rappellent (d'ailleurs, on en trouvera souvent tout au long de notre voyage) que l'épidémie de fièvre aphteuse n'est pas si loin. Résultat, 3 heures de balade tranquille, entre fleurs, murs de pierre, et pierre de chaux. Quelques averses nous tombent dessus mais laissent rapidement la place au soleil. Le clou de la balade, c'est sur les crêtes: nous surplombons la baie de Galway. C'est assez chouette. A l'est, des collines massives de pierre de chaux, avec quelques murs... A l'ouest, c'est plus vert, mais il y des murs aussi. En face de nous, sur l'autre rive, Galway. Sur notre rive, le petit village de Ballyvaughan. Avec les nuages gris, quelques parcelles de ciel bleu et un éclairage sur la baie, c'est splendide.

BurrenNous redescendons un peu plus bas pour manger et être à l'abri du vent. Merci au gars du dolmen ! Sans lui, nous n'aurions pas osé passer la barrière et marcher comme ça. En outre, il ne fallait pas la rater, la grille. Juste à côté de l'entrée, d'ailleurs, on trouve une tombe de 4 à 5.000 ans, Gleninsheen. Aucune indication vraiment visible de la route, sinon un panneau, à l'entrée du champ, qui interdit l'entrée à quiconque. Du coup, on ne voit pas grand chose. Nous poursuivons notre route jusqu'à Ballyvaughan, plutôt animée, pour une si petite ville, et nous continuons vers l'est, pour aller à Black Head, à l'extrémité sud de la baie de Galway. Là aussi, c'est très très chouette: une énorme montagne de pierre tombe directement dans l'océan.

Black HeadC'est génial. Nous nous promènons une bonne heure, en allant jusqu'au bord de l'eau: il n'y a que des rochers. Les vagues se jettent dessus, c'est impressionnant et très reposant. Je pourrai rester des heures ici. Mais il faut bien repartir. Nous faisons demi-tour, pour revenir vers Ballyvaughan. Un peu avant, nous faisons une halte au château de Gleninnagh, où une famille a vécu jusqu'en 1840...Plutôt austère. Bon, on se dit qu'il serait pas mal de retourner à l'auberge de Carron, étant donné l'heure et le fait que nous n'avons pas encore tout vu dans le coin... Et puis elle était sympa, cette auberge. Nous y retournons, donc, et ce soir, nous serons les seuls à dormir à l'auberge. Nous allons manger à Ballyvaughan (encore un excellent irish stew). Heu... extinction des feux à 23h00. Le grand air, ça tue.