Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Islande 1999 > Islande 1999: la route N°1 de Myvatn à Stykkishölmur.

Islande 1999: la route N°1 de Myvatn à Stykkishölmur.

Godafoss, enfin loin des moucherons :o)Nous quittons Myvatn. Sur la route (la n°1) qui contourne le lac par le sud, nous rencontrons de véritables nuages de moucherons qui viennent s'écraser contre le pare-brise. C'est complètement fou ! Nous faisons le plein d'essence à Skutustaðir: là, c'est vraiment la folie des moucherons, quand je suis sorti en dehors de la voiture ! On en a jamais vu autant, les jours précédents ! C'est vraiment irrespirable ! Je n'aimerais pas trop me promener à vélo, là... Heureusement, nous partons loin ! Destination l'ouest, la péninsule de Snæfellsness... Environ 500 km. Avec quelques étapes sur la route, quand même. Il ne fait pas très beau. Pas mal de pluie. Nous nous arrêtons aux chutes de Godafoss, sur le bord de la route.

Les fermes-musée de GlaumbaerPlus loin, après un petit détour, nous arrivons aux fermesen tourbe de Glaumbær. Ces fermes ont été construites aux XVII-XIXe siècles. Elles ont été restaurées et ont été transformées en musée. Auparavant, nous sommes passés à Akureyri, la deuxième ville la plus importante d'Islande, sous la pluie... Du coup, pas grand chose à en dire, sinon que ce doit être une ville agréable par beau temps... Encore plus loin, sur plusieurs kilomètres, nous longeons une succession de petits monticules qui rappellent étrangement une partie de l'anatomie féminine :-).

La fête à StykkishölmurNous arrivons (enfin !) à Stykkishölmur vers 20h00, après avoir vu la multitude de petits îlots qui se trouvent le long des côtes à cette endroit... Le camping a l'air pas mal rempli, et les clients semblent être majoritairement islandais... Bizarre... Et pour cause ! Nous arrivons en pleins "Danish days", une fête locale, apparemment. Tous les islandais du coin sont venus avec leur caravane ou leur tente participer à la fête, qui s'étale sur 3 jours. Les 4x4 et autres gros cubes paradent dans les rues, au ralenti, la musique à fond. Ils passent et repassent, dans un étrange ballet. Le soir, nous assistons à un concert sur le port, avec une sono "artisanale". La foule se trémousse en parka, anorak et autres polaires, les parents balancent les poussettes en rythme, l'ambiance est joyeuse. La nuit s'annonce bruyante... Un timide feu d'artifice illumine un instant le camping, puis nous allons nous coucher...La nuit fut quelque peu agitée, entre les cris, les voitures qui passent et repassent jusqu'à 6 heures du mat... Sont fous, ces islandais :o)

Stykkishölmur - Eldborg

Champ de lave aux abords de DritvikAprès cette folle nuit, nous nous empressons de quitter l'endroit, pendant que le camping cuve encore.. Nous nous dirigeons plein ouest, sous un ciel couvert (ça commence à manquer d'originalité !). Nous espérons voir le Snæfellsjökull, le glacier au bout de la péninsule, qui est pour l'instant recouvert par les nuages. Un vent glacé et très fort souffle du nord. Nous passons dans quelques petits villages de pêcheurs, un peu trop rapidement, hélas, avant de traverser des champs de lave, à l'approche du glacier.

Tête de glouton en lave ?En le contournant, nous nous arrêtons pour nous balader vers Dritvik, là où la lave a rencontré l'océan... Nous nous baladons quelques instant au milieu d'un champ de lave, recouvert de lichens... De temps en temps, la lave a donné des formes étranges... Pendant la balade, un splendide arc en ciel semontre, entre nous les pentes du glacier, au dessus du champ de lave. Le vent souffle toujours autant.

Un arc en ciel au-dessus d'un champ de laveLes falaises de Dritvik sont très découpées. Il y a plusieurs façons pour y accéder : les sentiers qui passent à travers le champ de lave (photo du haut), ou alors, une piste mène directement à un parking, à 1 km des falaises de Dritvik, qui de loin, ressemblent quelque peu aux côtes découpées de certains endroits en Bretagne.

Les falaises à DritvikNous nous dirigeons ensuite vers Anarstrapi, petit port sympathique, où l'on trouve des falaises percées dans lesquelles nichent des dizaines d'oiseaux. Il est possible de les approcher de très près. Le village ne comporte pas beaucoup de maisons, si on ne compte pas tous les chalets en bois, qui sont en fait des résidences secondaires des islandais...

Coucher de soleil sur la côte sud de SnaefellsnessNous campons pour la nuit au milieu de nulle part, à côté d'un hôtel et d'une piscine, près d'Eldborg. Le camping est tout petit, et nous espérons passer une nuit plus calme que la veille :o). Lors de notre balade digestive, nous assistons à un chouette coucher de soleil, avec au loin, les nuages qui dévalent sur les montagnes.. .Le vent s'est calmé, avec le soleil couchant. D'ailleurs, il fait noir de plus en plus tôt : le jour diminue.