Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Islande 1999 > Islande 1999: Skaftafell : balade dans le parc national (Svartifoss)

Islande 1999: Skaftafell : balade dans le parc national (Svartifoss)

Skaftafell : balade dans le parc national (Svartifoss)

SvartifossLes nuages sont bas, mais il ne pleut pas ! Nous partons tôt en expédition pour trouver des bouteilles de gaz pour notre réchaud. Sur la carte, et sur les prochains 20 km en direction de Höfn, nous trouvons 6 ou 7 endroits (supermarchés,stations d'essence) où nous avons des chances de trouver ces fameuses bouteilles. A 1 km du camping, première étape : la station Shell. Et là, heureuse surprise, y'en a plein !! Bon plan ! Nous en achetons donc deux, pour pouvoir finir nos trois semaines tranquillement. Nous revenons vite au camping et nous nous lançons sur les sentiers en direction de la chute de Svartifoss. Devant nous, un groupe est déjà parti, et nous pouvons les voir de loin : ils forment une longue colonne qui serpente sur le sentier.

Le SkaftafellsjökullLa montagne est très verte... Nous rencontrons pas mal de monde jusqu'à la fameuse chute. Celle-ci d'ailleurs, est très chouette, avec ses orgues basaltiques. Après, beaucoup des gens font demi tour, apparemment. Nous continuons, un peu au hasard, vers Sjornarsken, puis Sjornanipar, pour faire une boucle (environ 10 km). Belle balade, dans la verdure, ou les cailloux, avec une chouette vue sur le glacier Skaftafellsjökull que nous apercevons du camping, la plaine alluviale, et les monts alentours auxquels s'accrochent les nuages. Après cette bonne balade, une petite pause s'impose ;-). Petit casse-croûte, donc... Puis, avant d'aller dîner, nous ne dérogeons pas à notre habitude : la promenade apéritive. Nous repartons jusqu'au glacier où nous étions partis la veille (cette fois sans la pluie). Le soleil couché, les nuages retombent assez vite, et la fraîcheur s'installe, et la bruine retombe. Nous ne tardons pas trop à aller dormir..

Skaftafell - Jökulsarlon - Höfn

Pipit farlouseLever à 6h45. Le temps semble hésitant. Je vais prendre une douche, dans les baraques à ciel ouvert… C'est marrant, de se doucher en voyant le ciel... Mais la contemplation dure un temps seulement ! Brrrr ! La bruine se remet à tomber. Le vent, lui, est toujours là. Il ne s'arrête jamais, celui-là ! Je décide d'aller faire un tour vers le glacier, en attendant que tous les autres se lèvent. Bien joué: un peu de soleil perce les nuages à ce momen tlà. En revenant vers le camping, je croise pas mal d'oiseaux,dont le pipit farlouse de la photo de gauche. Après deux nuits passées ici, nous plions les tentes et nous quittons le camping pour aller à Höfn, en nous arrêtan tà Jökulsarlon. En passant, nous tentons la réserve d'oiseaux à Ingolfshofði (surtout des grands labbes), que l'on peut visiter (3 heures) en montant dans la remorque d'un tracteur. Trop tard : le tracteur est déjà parti, il aurait fallu téléphoner avant… Tant pis.

Le lac glaciaire...Nous arrivons rapidement au lac glaciaire… De la route, on aperçoit le haut d'icebergs géants, cachés par quelques collines; ça a l'air très chouette !! Juste au moment où nous arrivons sur les rives du lac pour découvrir ce fabuleux spectacle glaciaire, un phoque passe juste devant nous, dans l'eau bleutée pour rejoindre l'océan… Après une petite vue d'ensemble, nous prenons un petit en-cas à la buvette du coin.

Icebergs à JokulsarlonIl est aussi possible de prendre un bateau et de naviguer au milieu des icebergs. Nous ne l'avons pas fait : nous avons préféré nous balader le long du lac... Et ce spectacle nous a amplement suffit. Derrière la buvette, il y a une colonie de sternes arctiques. Le vent est toujours là, mais le soleil fait de courtes apparitions, ce qui ne gâte rien au paysage. Il y a relativement peu de monde, et c'est tant mieux !

Puis, nous prenons à nouveau la voiture pour rejoindre Höfn, où nous souhaitons passer la nuit. Cette fois, nous allons tenter une ferme-auberge. Un peu de chaleur le soir, ça peut pas faire de mal ;o). La ville n'est pas très belle…Enfin, c'est une ville islandaise ordinaire, avec ses maisons plates aux façades en tôle… Même si quelques unes sont colorées, cela n'enlève pas l'aspect terne de l'ensemble. Mais peut-être que le temps gris y est pour quelque chose. Il existe une balade de 5h00 dans les environs de Höfn, le long des côtes : ce doit être chouette, avec tous les oiseaux qu'il y a. Mais il est déjà tard, et nous n'avons pas d'hébergement pour ce soir : après un essai infructueux (complet), nous trouvons une autre ferme-auberge un peu avant Höfn, à Flatey. Sympathique, pas trop grande (17 personnes maximum), avec vue sur les glaciers : c'est pas mal du tout ! Un guide qui accompagne un groupe de français qui dorment également à la ferme, nous recommande quelques endroits très chouettes, pour la suite de notre voyage. Sympa !