Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Islande 2002 > Islande 2002: Varmaland - Laxfoss - Barnafoss - Buðardalur

Islande 2002: Varmaland - Laxfoss - Barnafoss - Buðardalur

Vers Laxfoss ? Vers Laxfoss ?

Après une première journée un peu décevante,il faut bien le dire, nous nous disons que ce serait bien de rester dans le coin pour la journée, histoire de la trouver, tout de même, cette chute de Laxfoss. Il fait très beau et plutôt chaud ! Etonnant :o). Nous essayons de nous renseigner auprès d'un islandais, pour savoir où elle se trouve, mais sans grand succès:il ne connaît pas cette chute. Nous décidons donc de partir unpeu plus loin, en prenant une partie de la piste qui semble mener àcette chute. Au bout de 2 km, nous garons la voiture, pour partir àpied, sac au dos. Et bien, on aura beau regarder dans tous les sens, et marcher jusqu'à rejoindre la route, mais point de Laxfosscroisée. Tant pis, car cette balade était vraiment sympa: lavue sur le col est vraiment splendide, sur tous les environs. Nous marchons comme ça 2 ou 3 heures, accompagné par quelques oiseaux et les inévitables moutons, et sous un ciel splendide.

Barnafoss

Etant donné le beau temps, nous décidons d'en profiter pour retourner à Barnafoss, que nous avions entr'aperçu la veille. Effectivement, ça vaut le coup d'y rester quelques temps:l'eau surgit de tous côtés, entre deux couches de roche. L'eaudu torrent est turquoise, on croit rêver ! En revanche, elle est très froide, pas de doute là-dessus !

Barnafoss Barnafoss

Contentés par cette journée splendide, nous allons peu plus vers le nord, pour nous rapprocher des fjords de l'ouest. Nous prenons donc la route 60, qui va nous mener jusqu'à Buðardalur,une toute petite ville (247 habitants). Nous traversons une vallée splendide, en passant tout près du cône gris Baula.

Baula, en allant vers BuðardalurNous plantons la tente sur un camping pratiquement désert, en pleine"ville" avec vue sur la péninsule du Snaefellsness, dont on distingue quelques pics. Le pied :o). Auparavant, nous avons vouluvoir à quoi ressemblait la guesthouse du coin... En fait de guesthouse, ça ressemble un peu à un hangar. Le camping est beaucoup plus sympa, même s'il ne dispose que d'une cabane pour la vaisselle et les toilettes. Le vent n'est pas très chaud, mais reste supportable. Le soleil n'en fini pas de vouloir se coucher, comme chaque soir. Mais il a un peu de mal :o).. Nous profitons de la luminosité du soleil (qui ne chauffe pas trop, avec ce vent glacial) pour nous balader un peu dans la ville.Le tour est vite fait, on passe vers le port, les rues sont calmes, mais pas désertes. Et les oiseaux piaillent toute la "nuit", si on peut appeler ça la nuit...