Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Islande 2002 > Islande 2002: Bolungarvik - Suðavik

Islande 2002: Bolungarvik - Suðavik

Isafjordur en fin de journéeNous nous levons tôt, histoire de profiter un maximum de la journée,en espérant également que le temps change... Et ô surprise,nous sommes noyés dans le brouillard, une vraie purée de poix.Et il ne fait pas très chaud (6° C !). Après avoir pris un bon petit déjeuner à notre guesthouse, nous allons à l'office de tourisme pour nous renseigner sur les balades à faire dans le coin, et la météo. On nous vend une carte des balades à faire aux alentours, accompagnée d'une description du parcours, de la difficulté et du temps estimé pour chaque trajet. Pour la météo, on nous assure que le brouillard devrait disparaître en fin de matinée, et qu'en haut des fjords, on devrait se trouver au dessus des nuages... Nous décidons d'aller vers Bolungarvik (977 habitants), visiter un vieux village de pêcheurs.

Village de pêcheurs près de BolungarvikLe "village" en question comporte en fait 3 bâtiments: l'unpour sécher le poisson, l'autre pour le traitement, et le dernier pourl'habitation. Un vieux pêcheur islandais, portant la tenue de pêcheur de l'époque (en peau de mouton), nous guide pour la visite. Le site est en cours de rénovation, des ouvriers sont en train de refaire le mur de la maison d'habitation. Au loin, le ciel se dégage, laisse apparaître l'énorme masse des fjords et un ciel bleu magnifique. Nous discutons avec l'un des ouvriers, auquel Claire demande pourquoi il reste si peu de maisons de ce type en Islande. Celui-ci nous répond qu'avec l'arrivée des nouvelles techniques et matériaux (béton,etc), les gens ont délaissé leurs anciennes maisons, voire les ont détruites, pour construire des habitations modernes.

Sur la piste 630A ce jour, il ne doit rester qu'un poignée de personnes sachant construire une maison à l'ancienne... Il nous parle aussi de la présence,dans les environs, au début du siècle dernier, de pêcheurs français, qui s'est prolongée à cause du mauvais temps...Ce qui devait arriver arriva, et maintenant, on trouve donc des islandais bruns aux yeux marrons ;o). On décide de continuer la route au delà de Bolungarvik, par la piste 630, juste pour voir... Après avoir longé une zone réservée à l'OTAN (radars),nous débouchons sur un nouveau fjord, dont les nuages au ras de l'eauet du sol bouchent l'entrée... Au dessus de nos têtes, c'est toujours le ciel bleu qui domine. Etrange de voir cette marée nuageuse qui semble immobile. Nous faisons demi-tour, pour découvrir une nouvelle "langue" nuageuse sur l'églisede Bolungarvik.La vue est saisissante.

Bolungarvik envahi par les nuagesBolungarvik envahi par les nuages

Nous retournons vers Isafjördur, et nous décidons d'aller nous balader vers l'est, en partant du petit port de pêche deSuðavik, à 20 km de notre lieu de séjour.On galère un peu pour trouver le départ du chemin (ben le plan de l'office du tourisme n'est pas au point, c'est sûr !), pour nous rabattre sur un autre trajet, mieux indiqué: en tout cas, le tracé sur la carte correspond à ce que nous avons sous nos yeux, c'est déjà ça ! Ceci dit, on ne regrette pas de ne pas avoir trouvé le premier parcours. Celui que nous avons fait est plus long, mais on a adoré! En plus, avec le soleil permanent, on ne s'est pas pressés, et on a pu prendre tout notre temps.

Balade vers SudavikBalade vers Sudavik

Accompagnés par les oiseaux, au milieu des moutons, nous marchons tranquillement, en suivant les poteaux qui balisent le "chemin". Nous profitons de notre passage pour redresser nombre d'entre eux, tombés on ne sait trop comment. La vue est splendide sur l'île de Vigur,et la partie sud du Hornstrandir, enneigée. Au bout de 3 ou 4 heures de marche, on arrive au col, avec une superbe vue. On distingue nettement l'empreinte du glacier qui se tenait là... En poursuivant, le chemin redescend vers la pointe du fjord, 4 kilomètres plus bas.C'est dommage qu'on ne puisse pas faire de boucle. Nous repartons donc paroù nous sommes venus, enchantés tout de même. Nous regagnons la voiture vers 20 heures, alors que le soleil est toujours très haut.

Balade vers SudavikTranquillement, nous regagnons Isafjördur, un peu crevés par notre journée. Après une courte balade dans la ville, nous allons manger un morceau à la Pizza 67, non pas pour manger des pizzas,mais du poisson :o). Juste à côté d'une baie vitrée,nous avons l'occasion de remarquer un curieux manège, à l'extérieur:les islandais passent, en voiture, une, deux, trois, quatre fois dans la rue,à intervalles réguliers, le temps de faire le tour du quartier sans doute... Mais quelle est cette secte étrange ? Encore quelque chose qui nous échappe :o). Le soleil est toujours là lorsque nous sortons, complètement lessivés, et le vent glacial nous réveille bien ! Il est presque 23 heures lorsque nous rejoignons l'auberge,mais la luminosité est aussi forte que ce matin. On ne tarde pas tropà aller dormir. Le soleil a disparu derrière le fjord au moment où je ferme les rideaux. Dans la "nuit", vers 3h00 du matin,ce dernier me réveillera en tapant en plein dans notre fenêtre:il est alors juste au dessus de l'horizon, dans l'alignement du fjord. Isafjördurest à nouveau illuminée...