Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Islande 2002 > Islande 2002: Isafjördur - Hvammstangi

Islande 2002: Isafjördur - Hvammstangi

Bye bye IsafjördurNous quittons Isafjördur aujourd'hui. Et les fjords de l'ouest, par la même occasion... Mais on ne les quitte pas si facilement.Il n'y a pas tant de kilomètres que ça à vol d'oiseau,mais par la route (ou la piste, plutôt), c'est une autre affaire. Sur notre carte, une liaison par ferry est indiquée, et permet d'échapper à la corvée de quelques 200 km de piste qui longent les fjords.Hélas, après nous être renseignés auprè sde l'office de tourisme, cette liaison n'existe plus depuis 3 ans... Pas moyen d'y échapper. Nous démarrons, toujours sous le beau temps, mais avec quelques nuages, torturés pas les vents, très forts. Au bout de quelques kilomètres, nous devons rebrousser chemin, car Claire a oublié sa polaire dans l'armoire de la guesthouse. Ça le fait pas trop de continuer le voyage sans polaire... Nous y retournons, et après avoir récupéré le vêtement en question, nous repartons pour de bon.

La route est quelque peu monotone, mais ponctuée ça et là par quelques camions et autres 4x4 qui déboulent à toute allure, projetant pierres et autres projectiles du même type dans tous les sens sans prendre garde aux véhicules qui viennent en face. En tout cas,c'est l'impression que cela donne... Histoire de prolonger un peu le plaisir, on pousse même le vice à faire le détour jusqu'à Reykjanes, mais pour la bonne cause, c'est pour éviter de tomber en panne :o). Nous débarquons ainsi dans un endroit paumé, avec deux bâtiments, une piscine et... une station service (diesel +super 95). On se croirait au milieu de nulle part, mais il y a de l'essence! Juste après avoir quitté Reykjanes, le long d'une plage de galets, nous découvrons tout un groupe de phoques, à 400 mètres de la là, étalés sur un îlot. Après les avoir observées aux jumelles, nous repartons pour Holmavik, notre prochaine étape. Nous passons un col, avec de multiples plaques de neige. Le temps reste ensoleillé, mais le vent est vraiment très fort. A Holmavik, toute petite ville, se trouve un musée de la sorcellerie. Claire va le visiter,pendant que je fais un petit tour juste à côté, sur le port minuscule en luttant contre le vent et les tourbillons de poussière qu'il soulève... Finalement, le musée n'est pas terrible, surtout le cadre... Les nuages défilent à toute allure. Je me demande si nous allons pouvoir monter la tente, avec un vent pareil !

Moulin à eau à HvammstangiEtant donné le peu de choses à voir et à faire dans le coin, nous décidons de continuer la route, et d'aller le plus loin possible. On se retrouve ainsi à Hvammstangi, avec444 km de plus au compteur depuis Isafjördur. Ouf !On pense rester deux jours dans le coin, avant de traverser l'Islandepar une des routes de l'intérieur, la F35. On monte la tente au camping d'Hvammstangi qui est un peu excentré, situé en hauteur par rapport à la ville, et juste à côté du cimetière. La vue sur le fjord et les environs est plutô tsympa. C'est un coin très calme (tu m'étonnes !), il y a peu de monde : deux tentes et deux camping-cars. Au delà du cimetière, il y a un vieux moulin à eau, restauré. Nous partons nous balader quelques temps, après manger, et nous restons une partie de la soirée allongés dans l'herbe à regarder les islandais passer, avant d'aller nous coucher.