Accueil > Carnets de voyage > Europe du nord > Norvège 2000 > Norvège 2000: Balestrand - Briksdalbreen

Norvège 2000: Balestrand - Briksdalbreen

Balestrand - Briksdalbreen

Près de BalestrandDéjà samedi... Nous sommes partis depuis une semaine !!! ça passe vite, et nous avons pas mal roulé depuis le début... Un peu trop, peut-être... Le soleil nous réveille de bonne heure. La rosée du matin a tout trempé. Le temps de faire sécher la toile de tente, nous prenons un petit café. On est un peu en manque de lait... Alors, après avoir tout plié, nous allons dans le centre ville, faire quelques courses au supermarché du coin, et nous prenons la suite de notre petit déjeuner au bord de l'Esefjorden, devant un paysage grandiose. Nous continuons notre route vers le glacier en repassant par Dragsvik, le port où nous sommes arrivés la veille. Sous un soleil magnifique, nous prenons la direction de Briksdalbreen, un glacier parmi l'ensemble qui compose le Jostedalsbreen. Les paysages traversés sont superbes, encore une fois.

BriksdalbreenOn ne s'en lasse pas. Un peu à court d'essence, nous faisons le plein à Forde (10,16 kr le litre), après avoir fait 860 km depuis le dernier plein. Je remplit 45 litres dans le réservoir, prévu pour en contenir 50... Gloups ! Il était temps. Nous arrivons vers Olden et nous nous engageons dans la vallée qui nous va nous mener au pays des glaces. Nous longeons de grandes étendues d'eau verte provenant des glaciers. Au loin, on aperçoit une langue glaciaire qui se jette pratiquement à pic, le long de la paroi rocheuse. Nous arrivons rapidement au parking, qui, bien entendu, est parking est payant. 30 couronnes pour la journée. Il est également possible de faire des excursions sur les glaciers. Nous décidons donc de nous lancer dans une excursion d'une heure sur le Briksdalbreen... Du parking, il faut compter 3/4 d'heure pour arriver au pied du glacier. Nous croisons des calèches qui font l'aller et le retour entre le parking et le glacier. Nous sommes en fin d'après midi, et nous allons être dans le dernier groupe. Seulement, les 3 autres personnes qui veulent partir en même temps que nous veulent faire 2 heures... Du coup, comme il n'y a qu'un seul guide disponible pour cette dernière cordée, on nous propose de faire 2 heures pour le même prix. Nos compagnons de cordée sont norvégiens, et ils n'en sont pas à leur première virée.

BriksdalbreenBriksdalbreenBriksdalbreen

Après une explication rapide sur les principes généraux, onpart, encordés et "cramponnés", sur le glacier. C'est marrantde se balader avec des crampons. On accroche drôlement bien! Bien sûr, faut pas se marcher sur les pieds :o). Aprèsavoir grimpé sur la glace pendant 30 minutes, on descendun mur de glace pour se retrouver dans le fond d'une crevasse: c'est tout bleu, c'est trop chouette !!! Il y a de l'eau partout,qui coule en petit filets. Il y fait plutôt frais, maislorsque nous remontons, on sent nettement que l'air est beaucoupplus chaud, par rapport à l'environnement de la grotte. De tempsen temps, beaucoup plus haut, quelques morceaux du glacier s'écroulentet déclenchent des avalanches de glace, sur les côtés, là oùla paroi rocheuse tombe à pic. On est assez loin, et nous nerisquons rien, mais cela reste très impressionnant. Le guideest un véritable boute en train, le sourire d'une oreille àl'autre. Bref, on se balade en tout deux bonnes heures et demi,et on redescend crevés, mais heu-reux !

Vu l'heure, on ne roulera plus pour aujourd'hui. On plantela tente à quelques kilomètres de là, le long de la rivièreverte glacée, au camping Gryta, avec vue sur le quelques languesglaciaires du Jostedalsbreen. Il fait 11°C et on mangenotre dernier poisson de Bergen (le saumon)... Miam miam.Le coin douches-toilettes (dusj pour la douche en norvégien)sont remarquables par leur sonorisation :o))). Bon, c'est undisque instrumental qui passe en boucle, avec des airs trèsconnus joués au synthétiseur, mais ça donnele rythme ;o). La nuit est claire, et on se couche, avec desmilliers d'étoiles au dessus de nos têtes.