Accueil > Carnets de voyage > Europe du sud > Italie Venise 2008 > Venise avril 2008: le Palais des Doges, Rialto, Cannagiero, Arsenale

Venise avril 2008: le Palais des Doges, Rialto, Cannagiero, Arsenale

San Marco - Foule du matinAvant de partir, j'avais pas mal potassé les guides et internet, pour une fois. J'avais lu à plusieurs reprises qu'il était fortement conseillé de réserver à l'avance la visite du Palais des Doges afin d'éviter les files d'attente interminables. Et, grâce à internet, il est possible de faire sa réservation de chez soi, en choisissant bien sûr l'horaire adéquat par rapport à sa langue. En retour, on obtient un numéro de confirmation, qu'il faut montrer au guichet, en passant devant tout le monde... Nous avions décidé d'effectuer une réservation pour le Palais des Doges, avec la visite guidée des itinéraires dits "secrets", pour le dimanche matin vers 10h. J'avais fait également une réservation pour la Basilique pour le lendemain (gratuite celle-là), mais c'est totalement inutile, la file d'attente étant la même pour tous, et l'entrée et la visite de la nef étant gratuite également. Seul l'accès aux étages demeure payant.

San Marco - Foule du matinNous prenons notre petit déjeuner relativement tôt, pour profiter de la matinée avant la visite, mais le menu est très décevant: en guide de jus d'orange, nous avons droit à un soda (à l'orange, certes, mais un soda tout de même!). Les "pâtisseries" sortent du four micro-ondes après décongélation (par toujours réussie, d'ailleurs, la décongélation). Bref, c'est carrément du foutage de gueule. Nous quittons donc rapidement l'hôtel pour prendre tranquillement le chemin de la place San Marco. Il se trouve que ce dimanche, c'est le jour du Su e zo i ponti, une "course" à l'ambiance familiale à travers les rues et les ponts de Venise. C'est rigolo, tout le monde semble converger vers le Palais des Doges, certains en short et baskets, d'autres avec poussettes et sac à dos. Tout Venise semble s'être donné rendez-vous là, à voir la foule converger vers la ligne de départ.

Façade du palais des DogesAu Palais des Doges, nous entrons effectivement en passant devant tout le monde (yess !), grâce à notre réservation, mais la file d'attente est très limitée (ils sont tous à la "course Su e zo i ponti" ou quoi?). Nous patientons quelques instants dans la cour du Palais avant que notre guide nous remette les indispensables récepteurs FM avec casque pour pouvoir l'écouter sans avoir besoin de se décoller les oreilles. La visite commence. Cette visite intitulée "itinéraires secrets" consiste à présenter tout le côté administratif et judiciaire du Palais, c'est à dire les bureaux, et autres salles, y compris la prison ("les Plombs") située sous les toits.

Rien de secret dans tout cela, si ce n'est la structure de ces locaux: de l'extérieur, on ne devine pas en effet que derrière chaque grande fenêtre, un plancher à mi-hauteur permet de doubler la surface des locaux: on trouve dans toute cette partie les bureaux, salles de conseil et autres salles de torture. Toute l'administration de la république de Venise travaillait ici, cachée de l'extérieur, et dans un décor plutôt sobre. On trouve également la prison "les Plombs", comme je le disais plus haut, appelée ainsi car elle se situe juste sous les toits, faits de plomb à l'époque. Je vous laisse imaginer les températures en plein été... L'expression 'soleil de plomb' prend ici toute sa valeur. C'est aussi de cette prison que s'est échappé Casanova (et il me semble qu'il est le seul à s'en être échappé).

Palais des Doges: détail plafond escalierPalais des Doges: détail façade cour intérieurePalais des Doges: une porte, vers la prison 'des puits'

La guide nous présente le contexte de l'époque, et nous commençons par un exemple du bon esprit qui régnait du temps des Doges... A commencer par la délation, représentée par une 'boite aux lettres' dans laquelle tout un chacun pouvait venir dénoncer son voisin. En plus, la boite a a vraiment une bonne tête, ce qui n'enlève rien au charme de ce à quoi elle était destinée, bien au contraire...

Une belle tête de vainqueur !

En sortant du Palais des DogesMais revenons aux prisons du palais, puisque nous sommes un peu dans le sujet. A l'inverse 'des plombs', et cette fois, dans la partie "visite libre", on trouve une autre prison, la prison des puits, située tout en bas du Palais, c'est à dire plus ou moins au niveau des canaux, suivant la hauteur de l'eau. Les conditions n'y étaient pas forcément meilleures que sous les toits, à cause de l'humidité. L'accès à cette prison à partir du Palais des Doges se fait par le fameux Pont des Soupirs <soupir!>, un pont entièrement fermé par lequel les prisonniers passaient pour regagner leur cellule, après leur jugement. La visite libre permet aussi de découvrir notamment la salle du Grand Conseil, une immense salle (en cours de restauration lors de notre visite), avec des tableaux non moins gigantesques... Désolé, mais les photos y étaient interdites, comme dans toute la partie guidée, d'ailleurs... La visite (d'abord guidée puis libre ensuite) du Palais nous a pris 3 bonnes heures.

Chiesa dei FrariNous sortons un peu fourbus, sous le soleil. Nous achetons des sandwiches à un coin de rue. La pause déjeuner est bienvenue. Nous continuons notre périple, en nous dirigeant vers la Chiesa dei Frari, dans le quartier Santa Croce. Il fait chaud, quand même, et la fatigue commence à se faire sentir. Nous apprécions la fraîcheur de l'intérieur, monumental. Son campanile de 80 mètres est le plus élevé de la ville, après celui de San Marco. C'est une église en briques. La nef, immense, mesure près de 100m de long. Pas de photos possibles à l'intérieur, dommage. A noter également, la profusion d'oeuvres d'art (tableaux, sculptures, et autres ornements) dans tous les coins.

Concours de peintureCanal Cannagiero

Nous ressortons, sous le soleil pour prendre la direction du quartier Cannagiero, plus précisément vers le canal du du même nom, pour ensuite remonter vers le nord de Venise, en passant par le quartier juif. Nous découvrons à chaque coin de rue ou presque de nouvelles facettes de Venise, des petits coins de rue perdus, loin de toute agitation, avec de surcroît du soleil ! Que demande le peuple ? Oui, je sais, du pain et des jeux...

Perdus !Canaux, bateaux, couleurs... C'est beau !

Nous arrivons sur Fondamenta Nuove tout juste à l'heure de l'apéro, et nous décidons de goutter au Spritz, dans un tout petit bar, très sympa. Le Spritz est un apéritif vénitien, à base de Camapari (version amère) ou Aperol (plus doux), accompagné d'eau de Saelz. Servi très frais, c'est léger et très bon. De quoi nous remettre un peu de nos kilomètres de la journée.

Vers le quartier juif de VeniseL'île-cimetière au loin, vue de Fondamenta Nuove

Pour notre dîner du soir, nous allons à la pizzeria, assez tôt, parce que nous avons... carrément la dalle. Nous nous installons, pendant que la salle se remplit, plutôt rapidement, dans une ambiance familiale. Nous prenons une entrée pour deux, histoire de patienter avant l'arrivée des plats principaux. J'ai opté pour une pizza typique du coin, la... "FlashGordon" (vous avez dit typique ?). Miam! Un bon vin pour arroser le tout, un petit dessert pour terminer et c'est reparti pour marcher encore !

En cherchant le quartier de l'ArsenalLe long du Rio dell Arsenale

Place San MarcoAprès cet excellent dîner (40 euros tout compris), nous nous lançons pour une nouvelle balade, digestive celle-là... Les ruelles sont calmes, les eaux des canaux dorment. Nous essayons d'aller du côté du quartier de l'Arsenal, à l'est. Bon, comme d'habitude, nous nous perdons un peu (nous ne sommes pas les seuls), mais nous arrivons tout de même (un peu par hasard, il faut bien le reconnaître) à l'entrée de l'Arsenal. Immanquable, cette entrée. Nous continuons ensuite le long du Rio dell Arsenale pour nous retrouver sur la Riva Degli Schiavoni, en face du canal San Marco. Nous prenons alors la direction de la place éponyme, le long des quais. Il fait tout de suite plus frais, au bord de l'eau. Sur la place San Marco, et sur les terrasses des deux cafés qui se font face (cafés Florian et Quadri), c'est concert classique, ce soir; heureusement qu'ils ne jouent pas en même temps, sinon, bonjour la cacophonie ! Il n'y a pas grand monde, on est loin de la foule de ce matin...

Place San MarcoPlace San Marco

Puis, pour prolonger un peu la soirée (et parce que nous n'avons pas assez marché), nous remontons vers le nord ouest, vers Strada Nuova, boire un verre dans un Pub irlandais (oui, je sais, c'est pas très typique, mais j'adore la Guinness). Une pinte plus tard et quelques morceaux de Coldplay dans les oreilles, nous repartons tranquillement vers notre chambre, sans nous perdre, cette fois. Il faut dire que nous commençons un peu à nous répéter, dans ce dédale. Il était temps, au bout de deux jours de marche quasi non-stop.

Ile San Giorgio MaggioreChiesa della Salute en travaux