Accueil > Carnets de voyage > Europe du sud > Portugal - Lisbonne 2002 > Lisbonne 2002: journée tranquille à Lisbonne (Parc Edourdo VII).

Lisbonne 2002: journée tranquille à Lisbonne (Parc Edourdo VII).

Journée tranquille à Lisbonne (Parc Edourdo VII).

Station de metro PicoasEn allant dans ce gigantesque parc Edourdo VII, juste à deux pas de note hôtel, nous décidons d'aller voir l'autre côté de la ville, plus moderne, moins pittoresque, où se trouve, à l'angle de la rue T. Ribeiro et de l'avenue de Melo une station de métro (Picoas) pas comme les autres. En effet, elle est comme celles que l'on trouvait à Paris (on en trouve encore quelques unes, je crois), enfin, il ne s'agit que de l'entrée, de l'aspect extérieur, en surface, style Art Nouveau. Ces éléments ont été offerts à Lisbonne par la RATP en 1995.

Parc Edourdo VIIParc Edourdo VII

Nous retournons dans le parc, sous une chaleur écrasante. On n'avait plus l'habitude. Un thermomètre digital indique 30°C... Le parc Edourdo VII est vraiment immense. On s'allonge sur la pelouse pour goûter nos dernières minutes au Portugal. A 16h15, nous regagnons l'hôtel tout proche, où nous attend le car qui nous emmènera jusqu'à l'aéroport, où nous patienterons une heure de plus que prévue, à cause de l'arrivée tardive de l'appareil... Cela dit, sur le tableau des départs, la plupart des vols Air Portugal sont annoncés avec un retard de 30 minutes à 3 heures (!!).

Le pavillon des sports - Parc Edourdo VIIParc Edourdo VII

Certes, nous n'avons pas tout vu (les restes de l'exposition universelle de 1998, Belem, et autres), mais cette courte visite m'a enchanté, bien que je n'apprécie pas énormément l'art nouveau. Mais ce style colle très bien à la ville. Lisbonne est une ville très agréable à découvrir, très paisible, en tout cas à cette époque (fin mars), dès que l'on se promène dans les rues pittoresques des quartiers qui bordent le Tage. Un expérience à renouveler, donc :o).