Accueil > Carnets de voyage > Europe (Est-Ouest) > France Cantal 2000 > Cantal 2000: le Puy Mary enneigé

Cantal 2000: le Puy Mary enneigé

Montée au Pas de PeyrolLe temps est superbe, aujourd'hui, et au programme du jour, nous avons le célèbre Puy Mary, célèbre surtout pour ses conditions climatiques (neige en mai, vent glacial et autres brouillards). Le puy se trouve à environ 20 km de Murat vers le nord ouest. Normalement, la route passe un col (Pas de Peyrol) pour retomber dans une autre vallée. Mais là, même en mai, le col est fermé 1 ou 2 km avant le col, pour cause de route enneigée. Nous avançons avec la voiture jusqu'à un parking à côté de ce qui doit être une buvette en plein été, et nous prenons la route, qui, effectivement, se trouve recouverte par la neige, à moitié tout d'abord, puis complètement au bout de quelques centaines de mètres. On commence donc notre montée vers le col, dans la neige et sous le soleil.

 

Les escaliers du Puy MaryArrivés au Pas de Peyrol (1582 m), nous découvrons le sentier bétonné (oui oui, j'ai bien dit bétonné) qui mène au sommet, c'est à dire à 1787 mètres. Depuis le col, ce sentier bétonné a été aménagé en escaliers, dont les marches sont toutes plus différentes les unes que les autres, tant en hauteur qu'en largeur. Autant dire que la montée n'est pas si facile que ça, car c'est tout de même assez pentu.On peut compter 30 minutes environ pour gravir les quelques 200 m de dénivelé. Le sentier à été bétonné en raison de l'importance de la fréquentation du site et de la fragilité des pentes du Puy Mary, qui est d'origine volcanique.

Sur le Puy MaryArrivés en haut, la vue est superbe sur les environs : le ciel est relativement bien dégagé et on a une vue correcte les alentours. On devine le Puy de Dôme, aisément reconnaissable. Une petite pause s'impose, pour admirer le panorama. Pour la suite de notre balade, le choix devient plus délicat. Le chemin qui suit les crêtes est passablement enneigé... Nous préférons donc renoncer à cette possibilité et nous redescendons par un autre versant sur la route qui nous a mené au Pas de Peyrol.

Descente du Puy MaryNous entamons donc la descente. Là aussi, c'est enneigé, mais moins que sur l'autre chemin. Certes, la couche n'est pas très épaisse, mais c'est assez épuisant de marcher sur ce type de terrain. On glisse, on s'enfonce... On se croirait pas en mai, tellement il y a de la neige... Mais il faut dire que l'endroit est réputé pour ses vents et sa fraîcheur... Et le versant par lequel nous descendons est moins exposé au soleil que les autres, ce qui explique la persistance de la neige. Nous arrivons à trouver le chemin, complètement enfoui sous la neige par endroit. Qu'est-ce que c'est chouette, le Cantal, quand même !! On a fait une bonne balade, et on a pris un sacré bol d'air frais! De quoi se mettre en appétit (c'est vraiment très dur de résister aux mets locaux !)...