Accueil > Carnets de voyage > Europe (Est-Ouest) > France Cévennes 1998 > Cévennes 1998: avant de partir

Cévennes 1998: avant de partir

Avant de partir

Lorsque nous avons décidé de partir en randonnée la première semaine de mai, nous pensions aller dans le parc des Volcans d'Auvergne, ou bien sillonner les massifs du Cantal, un peu plus au sud. Mais, voilà, les caprices du temps ont fait que nous avons été obligés d'aller encore plus au sud, étant donné les chutes de neige tardives cette année là. Par exemple, la nuit de notre départ, il est tout de même tombé 10 cm de neige sur le Mont Aigoual (1565 m), une de nos destinations. Bon le Mont Aigoual n'est pas non plus très connu pour son climat du sud de la France.

Notre parcours, dont on peut observer le tracé ci-dessous, part donc de Camprieu, pour rejoindre, dans l'ordre, Dourbies, L'Esperou, Cap-de-Côte, l'Esperou (à nouveau), le Mont Aigoual, puis le retour à Camprieu pour finir la boucle. Globalement, les étapes sont plutôt courtes: entre 3 et 5 heures de marche par jour, avec quelques exceptions (Dourbies - L'Esperou : 8 heures de marche). Mais il ne s'agit pas d'avaler des kilomètres, en traçant comme des malades, la tête la première et le regard vissé sur le bout de ses chaussures, c'est aussi de profiter de la gastronomie locale à chaque étape :).

Carte rando Cévennes

Etant donné ces conditions météorologiques, nous avons réservé des gîtes pour toutes nos étapes. Pour certains, d'ailleurs, nous seront les premiers de la saison. A un seul endroit, le gîte n'est pas ouvert (il s'agit de celui de Cap-de-Côte). Cependant, un refuge, ouvert à tous et toute l'année, juxtapose celui-ci. Donc, pas de problème de couchage pour ces 6 jours. Voilà donc aussi pourquoi nous n'emportons pas de tentes (ça fait toujours ça de moins à porter sur le dos).

Après avoir avalé les 700 km qui séparent Paris de Camprieu en voiture, nous rejoignons dans les bras de Morphée la douzaine de randonneurs qui occupent déjà le dortoir du gîte à Camprieu, non sans avoir auparavant goûté au canard confit et aux incontournables fromages de la région: le roquefort et autres cantals. Le lendemain matin, nous laisserons les véhicules sur la place de l'église de ce petit village avant de nous lancer sur le GR, sous un ciel gris et menaçant.