Accueil > Carnets de voyage > Europe (Est-Ouest) > France Pyrénées 2001 > Pyrénées 2001: Porté Puymorens - Etang de Lanoux

Pyrénées 2001: Porté Puymorens - Etang de Lanoux

Porté Puymorens - Etang de Lanoux

Tour du Carlit - Le CarlitMalgré le ciel bleu et le soleil qui tape pas mal, il ne fait pas très chaud, le vent frais nous empêchant de fondre sur place. Chargés comme des mulets, nous progressons lentement, mais sûrement, sur ce GR au milieu de la nature plutôt déséchée. Il n'a pas dû pleuvoir depuis longtemps, par ici. Nous ne tardons pas à apercevoir le barrage de Lanoux au loin, et nous en profitons pour prendre notre pause déjeuner. C'est vraiment superbe, avec ce temps là ! Nous arrivons au pied du barrage, monstre de béton imposant, pour le longer par la droite et poursuivre le long de l'étang. Quelques pêcheurs sont installée sur la rive opposée. Le GR n'est plus très bien indiqué et nous aidons un autre couple à trouver le bon chemin. Je me souviens qu'en 1995, nous étions déjà passés par là et que le chemin n'était pas évident, et c'est encore plus le cas avec un gros sac sur le dos. Effectivement, nous passons par quelques passages délicats, sur les rochers. Peut-être avons-nous raté le chemin, mais l'absence de balisage ne facilite pas la tâche.

Tour du Carlit - Vers LanouxEtang de Lanoux

Quelque peu épuisés par notre première journée, nous arrivons à la bergerie (cabane de Rouzet), du côté opposé au barrage. Nous devrions avoir encore une heure ou deux de soleil avant qu'il ne disparaisse derrière les montagnes. Nous faisons quelques provisions d'eau sur un torrent à 5 minutes de la bergerie. En attendant que l'eau de cuisson chauffe, Claire part explorer les environs et revient assez rapidement pour me demander de la suivre avec les jumelles...

Elle vient d'apercevoir un groupe d'une quarantaine de bêtes, qui déboulent d'une montagne rocailleuse derrière nous, pour se retrouver dans le lit asséché et herbeux d'un étang (étang de Rouzet). Après observation, nous en déduisons, médusés, qu'il s'agit d'isards (enfin, nous le pensons). Surexcités, nous progressons vers eux, tranquillement, derrière des rochers pour mieux les observer. Nous restons àbonne distance (environ 400 ou 500 mètres).

Isards près de l'étang de LanouxIsards près de l'étang de Lanoux

C'est vraiment génial, de les voir si près ! Jamais je n'aurai penser en voir de cette façon. Je prend quelques photos, sans trop d'espoir, étant donné la distance, mais juste pour le souvenir. Ils sont très élégants, quelle grâce, lorsqu'on les voit évoluer, sauter les cours d'eau.

Isards près de l'étang de LanouxA propos d'eau, nous avons presque failli oublier notre eau sur le réchaud ! Effectivement, depuis une 1/2 heure que nous gambadons, elle doit être suffisamment chaude. Nous revenons vers la tente manger nos soupes chinoises, en discutant de cette 'rencontre' fabuleuse :o). Après le repas, nous partons reprendre de l'eau au torrent en direction du barrage (donc, à l'opposé par rapport aux isards). En revenant, surprise, ils sont tous là, près de la bergerie, à peine à 200 mètres de notre tente. Nous nous approchons doucement; ils ne bougent pas.

Coucher de soleil - Etang de LanouxCertains se donnent de bons coups de tête, ça pète sec ! Ils doivent avoir la tête dure ! Le soleil se couche, et il sont toujours là, tranquillement. A moitiés rassurés, nous rentrons sous la tente pour dormir... Enfin, essayer de dormir :o), avec tous ces animaux juste à côté de nous. Le lendemain matin, plus d'isard nulle part. Nous prenons rapidement notre petit déjeuner sous le soleil qui commence à peine à réchauffer l'endroit ou nous avons passé la nuit. Le ciel est toujours bleu, pas un nuage à l'horizon. Nous commençons rudement, avec le col de la Grava (2426 m.). De l'autre côté, encore de nouveaux paysages sublimes.