Accueil > Carnets de voyage > Europe (Est-Ouest) > Pays Bas 2002 > Pays-Bas 2002: Paris - Kinderdijk - Gouda

Pays-Bas 2002: Paris - Kinderdijk - Gouda

KinderdijkLe trajet se déroule sans encombre jusqu'à la frontière hollandaise, si ce n'est l'interminable file de camions sur la voie de droite jusqu'à Lille. En Belgique, les choses se calment un peu. A l'arrivée aux Pays-Bas, nous ressentons tout de suite une certaine concentration: les autoroutes sont larges, mais le trafic est important. A l'approche de Rotterdam, celui-ci augmente de plus belle... Le ciel est un peu couvert, mais le soleil se montre de temps en temps. Nous décidons de commencer notre périple par le sud d'Amsterdam. Premier arrêt à Kinderdijk, où sont regroupés et entretenus plusieurs moulins à vent.

KinderdijkLorsque nous arrivons, il n'y a pratiquement personne, sur le minuscule parking. Les moulins sont là, alignés le long des canaux. Ils sont destinés à l'assèchement de ceux-ci: le vent fait tourner les ailes, qui, par un mécanisme de crémaillère, entraîne une sorte de turbine qui rejette l'eau du canal derrière le moulin. L'un d'entre eux peut être visité, et tourne de temps en temps. En payant l'entrée, nous récupérons nos premiers euros hollandais :o). A l'intérieur, quelques emplacements pour dormir, un peu sous forme de "placards". Le plafond est très bas. L'essentiel du moulin est bien entendu réservé à la mécanique de celui-ci.

Un héron à KinderdijkNous nous baladons tranquillement le long du canal, en longeant les moulins. Quelques hollandais passent à vélo. Un héron, habitué à la présence humaine, apparemment, se tient à 10 mètres à peine de nous, sur la rive opposée d'un petit canal. Seul le bruit des ailes du moulin vient troubler le calme environnant. Après quelques heures (tout de même) de balade, nous nous disons dit qu'il serait temps de chercher à se loger pour la nuit. Etant donné que nous n'avons paspris notre tente, cette fois, il vaut mieux s'y prendre un peu à l'avance, même s'il n'y a pas l'air d'y avoir beaucoup de monde.

KinderdijkNous décidons donc de partir pour Gouda (prononcer "Ra-ouda"), à quelques dizaines de kilomètres de là. Il faut savoir qu'en Hollande, tout est fait pour décourager la circulation automobile à l'intérieur des villes. Et pour notre première ville, nous avons commis l'erreur d'entrer dans le centre... Là, comme dans la plupart des villes hollandaises, c'est le paradis des sens interdits et des panneaux indicateurs inexistants, bref, nous avons été obligés de faire mille détours pour pouvoir arriver là où nous voulions aller, à cause des multiples sens uniques... et des canaux. Nous trouvons finalement un hôtel, et une chambre (la dernière disponible !). La responsable nous indique un parking extérieur aux canaux (le parking est payant de 9h à 23h du lundi au samedi), mais moins cher et tout près de l'hôtel.

KinderdijkNous visitons un peu le centre, vers l'hôtel de ville et l'église, tout encherchant un endroit pour manger. Toutes les rues sont pavées, et quelques vieilles maisons subsistent ça et là, qui abritent maintenant des magasins. Le centre a l'air très commerçant. Tout autour de la place de l'hôtel de ville (Markt), ce ne sont que restaurants et autres bars. Nous nous décidons finalement pour un restaurant situé juste à côté de l'hôtel, car celui cité dans le Lonely Planet, pourtant bien alléchant, ne semble plus exister.